Casse automobile

Reportage
Next Project Previous Project

Description

 

 

 

 

POM // Casse auto // Reportage // 2015
©MATHILDEVIEILLEGRISARD

 

Depuis 2009, les casses automobiles ont doublé de volume et débordent. Les mairies, riverains et associations écolos se plaignent. Les ferrailleurs sont débordés et ne savent plus comment se débarrasser de leurs carcasses broyées ou des voitures en attente de dépollution.

La prime à la casse de 2009 est l’élément déclencheur de cette surcharge des carcasses de voitures dans les parcs automobiles.
Cette prime a poussé prés de 600 000 français à acheter une voiture neuve en 2009, la seule obligation pour toucher cette prime était de détruire l’ancien véhicule.

La conséquence est donc une augmentation de 44 % des destructions de voitures, mais la dépollution et la destruction de ces voitures est longue environ 5h par voiture et plus de 40 h / semaine de travail en plus pour les ferrailleurs.
Le seul point positif est que les patrons de casse ont embauché des employés. Mais le prix des pièces détachées et le prix des métaux a chuté.

De plus, nombreuses sont les voitures qui ont été détruites alors qu’elles pouvaient encore être utilisées.
En novembre 2014, une nouvelle loi va passer contre les voitures diesel, une nouvelle prime à la casse va donc être mise en place pour que les automobilistes puissent acheter une voiture moins polluante.

Mon reportage rend donc compte du débordement des casses en Île de France. Je cherche à montrer la surcharge de voitures en attente de dépollution ainsi que des carcasses de voitures, mais également le nombres considérables de métaux et de pièces détachées.

Mon reportage témoigne donc de la conséquence de cette prime à la casse qui a surchargé les parcs automobiles.

Merci à Maximilien Catu pour son témoignage.
Photographies // sons // montage // article : Mathilde Vieille-Grisard
Reportage journalistique // 2015
©MATHILDEVIEILLEGRISARD

  • reportage
  • journalisme
  • artistique